Prière du Chla Hakadosh sur l’éducation des enfants

Chagall

Chagall

Petit retour sur la journée d’hier le 2 Juin 2011, (כט סיון בתאריך עיברי) veille de Rosh ‘Hodesh. Hier il incombait de  la part de chaque mère et chaque père, qui en avait le temps et la possibilité de lire la prière du Chla Hakadosh sur l’éducation des enfants, il s’agit d’une ségoula qu’il est bon de perpetrer veille de Rosh ‘Hodesh Sivan. Une prière pleine de sens et de lumière, pour que le futur de nos enfants soit guidés par les midotes (valeurs), la droiture, le respect de la religion, et l’apprentissage de ce qui est permis, dissocier de ce qui est interdit.

Car tout vient des parents, de la matrice on apprend déjà que l’enfant est dans le ventre de sa mère « ké nèr dalouk » (guémara) littéralement « comme une bougie allumée ». L’enfant qui d’après les Saints Récits serait empreint de kédousha (de sainteté) et aurait le temps de gestation tout entier, pour apprendre la Torah par coeur. C’est alors qu’à leur naissance, un ange les frappe sur le creux de la lèvre supérieure, afin que tout leur savoir acquis soit oublié. Certains murmurent que c’est la raison pour laquelle le nourrisson vient au monde en pleurant…

Quoi de plus cher qu’une mère qui est la base fondamental de l’éducation de l’enfant. Ce que nous chuchotons l’enfant le crie, si nous agissons alors l’enfant imitera nos gestes : nous sommes en tant que parents, de véritables modèles. C’est pourquoi cette magnifique prière, a pour but de demander à Hashem de nous ouvrir des chemins agréables pour y mener par la main notre enfant.

Et lui apprendre, lui donner le meilleur de nos valeurs, enseigner le bien et l’eloigner du mal. La prière reprend, et je cite les paroles Saintes :

« Vezot bize’hout ha’hinouh cheniten lahem béézrate’ha veal ze énénou nessouot éléha lamarom, chetezakénou léatsliah be’hinou’ham, ki ata yodéa cama caché béet hazou lichmor et hayeladim harakim leval tifga bam yad zara ‘hasvechalom. »

« C’est grâce à l’éducation que l’on donne aux enfants, et par Ton aide, que nous aurons le mérite de réussir à les élever, car Tu sais combien il est difficile de préserver les enfants éloignés du mal (qui pourrait les atteindre Hasvechalom).

La prière est très actuelle, dans le sens où plus le temps passe et plus il devient difficile d’éloigner les enfants des mauvaises choses, mais Baruh Hashem, avec de la patience et des prières tout rend les choses plus aisées, Hashem aide quoi qu’il en soit.

Je reprendrais un passage très fort de la prière qui est :

« Vecama nissionot ovrim ad chemaguiyim el hadereh ayachar, vaaré col atidam chel banenou ouvnoténou talouy ba’hinouh chenaanik lahem béézrat’ha. »

« Et combien d’épreuves faut-il traverser avant d’atteindre le droit chemin. Et se dire que le futur de nos fils et de nos filles dépend de l’éducation qu’on leur a transmis grâce à Toi. »

Toutes les personnes hébraïsantes l’auront compris « leanik » du verbe « allaiter », la transmition de la droiture par le sein. Une merveilleuse métaphore qui dépeint allégoriquement que l’éducation commence dès la naissance, qu’elle se transmet en grande partie par la mère (et par le père bien sur !) et que les bonnes midotes se travaillent peut-être toute une vie durant mais que les premières bases s’inscrivent au commencement meme de la vie !

Chabat Chalom à tous ! ‘Hodesh tov ou mévorah…Audélia B.

Dans le ventre de maman

Dans le ventre de maman

2 thoughts on “Prière du Chla Hakadosh sur l’éducation des enfants”

  1. miryam saroussi says:

    segoula guedola et importante a dire erev roch hodech sivan cette priere du rav Chlah pour meriter des enfants Bons Tsadikim ayant la Crainte d Ashem et du Peche…..rav Chlah du nom d Yechyaou Alevi Orvits on l appelle le rav Chlah des 3 lettres שני לוחות הברית…hodech tov oumevorah

  2. oriana cottard says:

    Je suis remplis de bonheur par cette prière et ces si belles éxplications. Je suis bouleversement et profondément touchée par sa beauté et son merveilleux enseignement. Alors que dans certains pays l´enfant n´appartient pas à ces parents, ni ceula n´en le droit d´imprégner des valeurs de vie qui sont-seront fondamentale pour leur enfants…NON, L´ENFANT APPARTIENT ENTIÈREMENT À LEUR ÉTAT….COMME LA SUÈDE ET LA NORVÉGE PAR ÉXEMPLE QUI PASSENT LEUR TEMPS À KIDNAPPER LES ENFANTS DE LEURS PARENTS…UN CAUCHEMARD Á NE JAMAIS S´EN REMETTRE. IL EN EST COMPTÉ PAR EX EN SUÈDE QUE SUR UNE POPULATION DE 9 MILLIONS PASSÉE, 20 000 ENFANTS CHAQUE ANNÉES SONT SYSTEMATIQUEMENT ARACHÉS À LEUR PARENTS….PAR QUI? LES BUREAUX SOCIAUX DE LA SUÈDE ET LA NORVÈGE. http://www.nkmr.org ou allez avec les lettres nkmr direct sur google: le committé nordic des droits humains. Je vous raconte cela car, Ani Yisrael Chai et victime de ce cas dont mon 4èm enfant donc ANGELO SODI AIMÉ JOSHUA qui m´a été araché de chez nous, dans notre soit disant maison, forcée par la police et deux assistante sociale à 20h le 18 mars 2008. Angelo avait déjà commencé á avoir des valeurs de notre peuple et adorait faire le SHABBAT, Aller à la synagogue etc…son kippa, il en a-vait plusieurs. Il avait tout just 4 ans…depuis plus de 3,5 ans je ne l´ai plus jamais revue et cela, malgré tous mes éfforts dans les soit disant tribunaux démocratic??? enfin…democratur ouiii, car il n´y a aucune démocraci en suède ni encore moin le droit d´avoir son enfant et de l´élever tel qui nous le doit. Toda rabba pour votre temps de partager ma plus grande peine à part de ne pas pouvoir Habiter à notre Eretz pour juste cette raison…je suis en éxile forcé… Que Hashem nous aide Amen veh Emet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *