Portrait de Tsadekete : Ruth

Ruth et Boaz

Ruth et Boaz

Que serait Tsniout Mag si il ne rendait pas hommage aux femmes de l’histoire Juive qui ont bouleversé les choses et ont marqué notre sainte Torah. Aujourd’hui, en cette veille de fêtes de Chavouot, je vous invite à lire et relire l’histoire que nous connaissons déjà toutes tellement bien : celle de Ruth la Moabite. Ruth fut convertie au judaïsme à peu près vers le 10 ème siècle (avant l’ère vulgaire). Même si il est certain que la fête de Chavouot commémore le don de la Torah aux bné Israel,  l’histoire de Ruth (Méguilat Ruth) relate l’acceptation dans son cœur et dans son âme de cette même Torah. Cet amour de la Torah et la recherche de ses commandements est d’autant plus surprenante, puisqu’il se manifeste par une femme convertie et de surcroît une personne qui avait été éloignée de tout judaïsme jusqu’ici…En effet près de 300 ans se sont écoulés entre le Matane Torah (le don de la Torah) fait aux Bnés Israel et l’Histoire de Ruth la Moabite. Nos sages de mémoire bénie pensent que Ruth fut un vecteur essentiel pour la suite des évènements (comme beaucoup de Tsadékètes de notre Judaïsme). En effet, son acceptation des commandements d’Hashem aurait considérablement changé le cours des choses dans notre histoire Juive.

Pour toutes celles qui s’y connaissent un petit peu en Guematria, savent que l’association des trois lettres qui composent le prénom de Ruth donne le chiffre final de 606, comme les 606 commandements divins de la Torah que Ruth pris sur elle d’accepter. A l’époque où Ruth n’était pas encore convertie, en tant que Moabite ,elle respectait deja les 7 lois  Noahide (post déluge, les sept lois de Noa’h). Avec la conversion, elle pris sur elle d’en respecter les 606 autres. Si on les additione ensemble on arrive aux 613 commandements.

A la base rappelons que Ruth était l’épouse de Kilione, fils d’Eliméle’h et de Naomi. Elle habitait le pays de Moav en Judée. Kilione avait un frère Ma’hlon marié à Orpah. Apres la famine qui décima la région, et la mort des deux frères et de leur père, Naomi décida de rentrer dans son pays : et Ruth la supplia de la prendre avec elle. Ruth avait une grande admiration et un profond respect (le respect est une mida très importantes, spécialement dans la Tsniout). Elle vécurent très modestement mais Ruth était heureuse auprès de Naomi, elle ne se plaignait ni ne regrettait le passé, alors qu’elle était veuve et dans un pays qu’elle ne connaissait pas.

Sa belle-mère et elle se mirent à travailler les champs et les récoltes de la moisson. Les Sages rapportent le récit de Ruth en expliquant qu’un proche parent du défunt Elimélech nommé Boaz habitait la région. C’est en récoltant les épis de blés que Ruth fit sa connaissance, par hazard, en ramassant un qui lui avait glissé des mains. Ruth qui n’était pas Juive avait en elle de grands valeurs, des valeurs ayant trait à la Tsniout, ainsi lorsqu’on lui parlait ou en présence d’un homme Ruth gardait les yeux baissés de peur de croiser le regard de son interlocuteur. Boaz remarqua très vite sa beauté mélée de modestie et en fut épris. De son coté Naomi, encourageait Ruth a épouser ce dernier. Elle lui donna deux fils Oved (père de Ichaï et grand-père du roi David)grand père de celui qui deviendra le Roi David (David Haméleh).

On peut associer ce parallèle de la conversion de Ruth à celui des Bné Israel qui ont également du prendre sur eux et être prêt à recevoir ce don immense qu’était celui de la Torah. Avant de recevoir les commandements on peut dire que les Bnés Israel passaient eux aussi une sorte de « conversion » puisque sans la Torah nous ne pouvons être des Juifs à part entière…

4 thoughts on “Portrait de Tsadekete : Ruth”

  1. Roger Amar says:

    Le grand Victor Hugo, grand admirateur de notre peuple a immortalisé Ruth la Moabite dans son poème « Booz endormi » que j’invite à lire nos femmes nos filles nos mères. Là se mèle au lyrisme poétique, un souffle profond venu du fond des âges, le souffle de notre histoire, celui qui nous a soudés les uns aux autres à jamais.

  2. Roger Amar says:

    Bonjour à toutes et à tous,

    Qui ne connaît ce poème de Victor Hugo qui s’inspire de l’histoire évoquée sur cette page, est invité à en faire la lecture, toutes affaires cessantes.

    Fervent admirateur de l’illustre poète, au demeurant admirateur de notre peuple, j’aime à me réciter les sublimes strophes de ce chef-d’oeuvre, une fois refermé mon livre sur son signet et la lumière éteinte, la tête reposant sur l’oreiller dans l’attente du sommeil.

    Tous les vers brillent d’harmonie, de lyrisme et d’une immense beauté.
    Ainsi…

    « L’ombre était nuptiale, auguste et solennelle.
    Les anges y volaient sans doute obscurément,
    Car on voyait passer dans la nuit par moment,
    Quelque chose de bleu qui semblait une aile. »

    Et les deux dernières strophes souvent citées comme parfait exemple de métaphore inspirée :

    « Tout reposait dans Ur et dans Jerimadeth ;
    Les astres émaillaient le ciel profond et sombre ;
    Le croissant fin et clair parmi ces fleurs de l’ombre
    Brillait à l’occident, et Ruth se demandait,

    Immobile, ouvrant l’œil à moitié sous ses voiles,
    Quel dieu, quel moissonneur de l’éternel été
    Avait, en s’en allant, négligemment jeté
    Cette faucille d’or dans le champ des étoiles. »

    Extraits de « Booz endormi » – [Victor Hugo]

    Affectueuses salutations,

    Roger;

    1. admin says:

      Merci, étant moi-même lectrice de Victor Hugo, j’ignorais son travail sur ces personnages phares de notre histoire Juive que furent Ruth et Boaz ! Soyez le bienvenue sur Tsniout Mag’, le magazine qui invite aussi les femmes et les hommes Juifs de ce monde, à partager leur savoir et leurs pensées

  3. Pingback: L’Espérance en un monde meilleur (Tout sur la tsniout – pudeur en hébreu – avec Tsniout Mag’) Notre comportement influe sur le monde ! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation
  4. Trackback: L’Espérance en un monde meilleur (Tout sur la tsniout – pudeur en hébreu – avec Tsniout Mag’) Notre comportement influe sur le monde ! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *