Pour Sasha (Nath Déco) : la nouvelle ligne de maillots Tsniout

Image 10

C’est l’été, et lorsque l’été se pointe avec lui la sempiternelle et fatidique question du comment : « je vais me mettre quoi pour aller à la piscine ou à la plage? » Angoisses et sueurs froides on ne s’imagine pas se vêtir d’un long peignoir en microfibre ou pire encore de nos vêtements en coton du quotidien pour aller se détendre un moment d’été loin du stress de la routine. Sur ce marché tout à fait florissant qu’est celui du marché du maillot de bain Tsanoua, de nombreuses créatrices lancent et ont lancés le pari de créer des tenues de bains harmonieusement accordées et à notre corps, et au respect de la halah’a. Parmi ses fabuleuses mains de fée nous avons eu -le temps d’un entretien- lumière sur nos interrogations en rencontrant la merveilleuse Nathalie qui est (entre autres) créatrice et styliste de la marque de maillots de bain Tsniout « Pour Sasha Nath Déco ». Elle vient de lancer une splendide collection acidulée et solaire pour accompagner vos vacances dans la tendance et la tranquillité de vos désirs religieux. Nous avons toujours la curiosité de découvrir les bonheurs des collections balnéaires et pour se faire : Nathalie nous ouvre les portes de son parcours et de sa collection.

Bonjour Nathalie et enchantée de découvrir (et faire découvrir ton travail) peux tu te présenter à nous : âge, parcours, motivations…

J’ai 36 ans bientôt , et à l âge de 19 ans j’ai commencé une école de styliste qui se nomme »les cours fleury delaporte » ce n était essentiellement que du dessin mais au bout de quelques temps cela m’a vite lasser. Non, moi ce qui me plaisait c était de voir le modèle se réaliser et prendre forme, alors j’ai changé d école et j’ai alors poursuivi mes études à ESMOD, une des meilleures ecoles de mode, stylisme et design en France.J’ai débuté en assistant à des défilés et en travaillant « les grands de la mode » tel que Dior, Chanel etc…en tant qu’apprentie mais très vite on se rends compte que ce milieu est malsain, vous savez  il est aussi très difficile de vivre son judaïsme dans ce métier car tout se passe essentiellement le samedi et à un moment j’ai du faire des choix . La religion à été plus forte alors je me suis reconvertie et j’ai travaillé dans l’événementiel c’était également très créatif  j ai adoré. Mais on revient toujours à ces premiers amours…J’ai commencé à m’habiller tsniout et à l’approche de l’été la question du maillot tsniout s’est imposé à moi, c était comme une évidence « pourquoi ne as lancer ma propre ligne de maillots Tsniout? » ….et voilà toute l histoire,c’est ainsi que je viens de sortir ma première collection.

Et, nous sommes également curieux de savoir : pourquoi la mode ? Et la modestie ? Comment as tu eu l’idée et l’envie de combiner les deux idees.Image 19

La mode pourquoi? Quand j étais petite mon rêve était de devenir mannequin « comme toutes les petites filles » j’ai fait des castings et des photos mais comme je suis très timide j’ai vite préféré être derrière les caméras que devant, et le plaisir de voir une idée se concrétiser et très jubilante si je peux me permettre ce terme….

Dans mes débuts dans la mode j’ai moi même voulu postuler chez Esmod avant de me rediriger, alors je profite de ton parcours afin que tu nous raconte en quelques mots ton entrée dans cette école de mode assez réputée !11406578_364723063721237_6994860795457688314_o

Mon passage chez ESMOD : pour rentrer ds cette école il fallait le bac et moi j’ai arrêté l’école juste avant mais ma motivation était tellement forte que lors de mon entretient ils sont passés outre et m’ont inscrit avec l interdiction que je dise à qui que ce doit que je n avais pas mon bac : j’avoue que cela aussi est une immense satisfaction.

Bon, et bien ce secret est désormais une avancée qui t’a permis bH de donner vie à tes rêves.. Et ta vision de la femme ? La motivation lorsque tu crée ?

Etre une femme s’apparente à ressembler à un bijoux .De mon avis,une femme doit prendre soin d’elle-même . Ceci dit depuis que je suis devenue Tsniout ma vision à quelque peu changé . Je pense que quand une femme à une connaissance et une pratique de la Torah et des Mitsvotes il se passe quelque chose qui agit sur le physique , une grâce naturel s illumine sur ces femmes. La beauté intérieure domine sur le physique et le paraître. Au moment où je crée je veux et j espère que ce soit une pièce unique qui va faire plaisir à la femme qui la portera. Le côté bien-être et beauté passe avant l’aspect financier et travail.

Une belle vision de la femme en effet, kol hakavod. Et qui sont tes sources d’inspirations ?

Mon cerveau est sans cesse en activité mais c’est au moment de m’endormir que viennent mes principales sources à dire vrai. Alors à ce moment je prends mon crayon et ma feuille et je dessine vite pour ne pas oublie les modèles.

Quelques révélations sur ta prochaine collection ?

Prochaine collection: la première est un peu ethnic/chic pour la prochaine j’aurais aimé qu’elle soit un peu plus dirigée sur du « femme d affaires chic » mais ce n est pas encore une affirmation car en principe je fonctionne surtout au feeling.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *