LA TSNIOUT ENTRE VOUS ET MOI…

Femme au foulard

Femme au foulard

Aujourd’hui quand le mot Tsniout se promène sur les lèvres, il est souvent source d’angoisses et d’incertitudes chez les gens qui ne connaissent pas la Tsniout : ignorance, clichés d’images ringardes, intérêts peu prononcés pour le sujet ou au contraire public motivé , mais très mal renseigné sur la question. Grâce aux lectrices de Tsniout Mag’ que j’ai le plaisir de retrouver sur Facebook, j’ai pu réunir un certains nombres d’informations précieuses sur la perception que les femmes ont de la Tsniout.A savoir, au passage que la tsniout existe chez les femmes mais aussi chez les hommes. Hashem qui a exempté la femme du devoir d’étudier la Guemara et la Mishna, nous a cependant offert une multitudes de préceptes fondamentaux . La simple connaissance par exemple des lois de la cacheroute, prend à elle seule une place à part entière dans la vie de la femme Juive.

D’expérience personnelle, mon mari me raconta un jour ce qu’un Rav lui avait dit concernant Bassar vé ‘Halav :  » une vie entière ne suffirait pas à connaître les lois sur le lait et la viande et leurs interdits! » C’est dire combien notre devoir de femme est grand ! Pour les femmes religieuses de ce monde, et celles qui sont pratiquantes, vous le savez la Tsniout ( au sens moral et physique) rend la femme lumineuse. L’homme et la femme du monde ‘hol ont parfois tendance à croire, ou même à associer à tort la tsniout à tout ce qui est old school, un peu dépassé, voir carrément vieillot. J’ai pensé offrir un magazine de mode qui apporterait un regard nouveau sur la Tsniout. Et je précise qu’il ne suffit pas de s’attarder sur un habit qui n’est en soi , qu’une apparence. Il faut d’abord vêtir son coeur, et comprendre que la Tsniout c’est avant tout des parametres à respecter. La simplicité, la modestie, mais aussi ce que l’on appelle le dereh Eretz. Le seul habit qui nous élève c’est le manteau de modestie : qui en plus de nous tenir chaud, renforce l’âme.

Rester impassible devant celui qui se met en colère et contrôler ses actes du mieux que l’on peut, prendre sur soi et apprendre à pardonner l’autre, ne pas juger l’autre sans avoir fait sa propre introspection, éviter les reproches à outrances, apprendre la tolérance, savoir se mettre certaines limites sans pour autant cesser d’exister. Lorsqu’on est Tsniout on bouscule ses émotions, et on avance avec chaque jour l’envie de prendre sur soi une nouvelle mitsva. J’ai interrogé quelques une de ses femmes, et elles m’ont répondu, que la Tsniout c’était aussi l’apprentissage des lois juives relatives à la femme, d’autres ont rajoutés qu’il existe des femmes qui portent des pantalons et qui ont aussi le coeur pur (j’ai aimé aussi cette avis, car je penses que même si le vêtement Tsniout est indispensable, il va de paire avec un caractère et des attitudes remplis de dignité!) Nous qui sortons tête couverte et jupes longues, nous qui portons la flamme du judaïsme, et transmettons son flambeau aux générations futures : nous sommes suivis du regard . En effet, lorsqu’on fait le choix de la Tsniout chaque acte est bien réfléchi sans quoi l’oeil de celui qui ne partage pas la Tsniout pourrait pensé (par exemple) « cette femme est tsniout par le vêtement, mais elle se fait remarquer par un langage inapproprié »  il s’agit là d’une question de Marat Ayin .

En ce qui concerne la Tsniout par le vêtement, je pense que les créateurs, les grands couturiers, la mode en général nous apportent beaucoup d’images fraîches. Ces flashs de Tsniout trouvés par-ci par-là,  je vous les offre, elles sont à vous, prenez les, modelez les, et faites en sorte de donner (si vous le souhaiter ) un renouveau dans vos placards. Quant à tous ceux et celles qui pensent encore que les religieuses ne savent pas s’habiller, répondez leurs que les femmes pieuses ont d’abord à coeur de respecter la Torah bh », le vêtement (quoique très important) n’est que matériel…il vient plus tard!

Bienvenue sur Tsniout Mag’ : Audélia B. Boussole de mode, pour des femmes Juives à la recherche de nouveautés Fashion dans leurs dressings et dans leurs têtes à la mesure de la hala’ha!


4 thoughts on “LA TSNIOUT ENTRE VOUS ET MOI…”

  1. Guez Nathalie says:

    Bravo hazak j ai envie d être snioute mais l été je n y arrive pas

    1. Audélia B. says:

      Bonjour Nathalie.

      Soyez la bienvenue sur notre magazine ! Kol Hakavod pour ce mérite de vouloir franchir le pas et d’adopter la tsniout en accord avec l’application de la loi Juive fixée par nos sages.
      Sachez que je me tiens à votre entière disposition, pour répondre à vos questions et vous orienter en fonction de votre région, vers des magasins où même l’été vous trouverez tout ce qu’il vous faut pour être TSNIOUT et à la MODE.

      Contactez moi via Facebook.
      Et n’hésitez pas à consulter notre article en date du 14 Juin 2011, sur la tendance « Corail » où des looks d’été vous sont proposés.

      Kol touv!
      Audélia B. de la rédaction.

  2. rose says:

    j’aime votre facon de voir la mode…mais snioute …
    superbe !!!

  3. Audelia B. says:

    Sachez Mesdames, qu’Hashem ne fait rien pour rien. Si vous êtes sur cette page. Si vous faites avancer le magazine.Si votre regard sur la Tsniout prend un envol dans les règles de la Loi Juive et la passion de la mode. Alors OUI je peux le dire à travers VOUS le magazine EXISTE. B »H

    AUDELIA B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *