La femme doit-elle se couvrir la tête à la maison ?

q4etmm9u__w450h299q85Doit on se couvrir la tête à la maison ?

La Torah nous enseigne qu’il est une obligation pour la femme Juive de se couvrir la tête (Michna Broura 75-11). Lorsque le débat est soulevé sur le forum Tsniout mag’ nombreux sont les lecteurs mais particulièrement les lectrices qui nous demande si cette obligation se poursuit dans le cadre privé, autrement dit dans l’enceinte de notre foyer. La tête couverte, oui, mais doit-on aussi se couvrir la tête à la maison (on entend par maison notre propre domicile et non la maison des invités par exemple) ? Notre magazine reviendra aujourd’hui sur cette question à travers l’enseignement des possekims (décisionnaires en matière de Loi Juive).

En cas d’hésitation consulter un Rav

La force de la femme Juive quel que soit son niveau religieux est avant tout de savoir faire les choses à son rythme et avec un suivi rabbinique sérieux. C’est à dire que malgré les doutes et la lourde tentation d’agir souvent seule, je suis du modeste avis qu’avant de prendre certaines décisions par nous-mêmes il faut savoir s’informer, s’instruire, oser poser les bonnes questions.

J’aborde ce point car lorsqu’il s’agit de se couvrir la tête à la maison nombreux sont ceux et celles qui se disent « à présent je suis chez moi, en famille, à part mes enfants et mon mari qui me verra ? » Attention les opinions religieuses divergent en la matière et la question n’est pas à prendre à la légère.

J’en profite aussi pour faire une autre aparté il ne s’agit pas « d’imposer » à celles qui peinent déjà à se couvrir la tête dehors une épée de Damoclès au-dessus de vous. Simplement se couvrir la tête à la maison représente aussi un point de halah’a non négligeable. On ne peut contourner la réponse à une question qui trotte dans l’esprit de nombreuses personnes avec des faits vagues. Si vous avez fait le pas de vous couvrir la tête cela est fort magnifique. Ne soyez donc pas perturber, sachez simplement vous informer ça ne mange pas de pain. Sachez que plus l’on se couvre la tête et plus le mérite est grand, à fortiori lorsque vous êtes chez vous. Mais avoir la tête couverte est deja un sh’out alors vivez les choses avec sincérité avant de décider à quel point vous désirer accomplir cette mitsva.

Que pensent les décisionnaires ?

Séar Bé Icha Erva « le cheveux de la femme est une forme de nudité  » voici un fait qui a été conclu et attesté par l’ensemble de nos Sages. Une femme comme déjà vu dans de précédents articles du magazine (cf. La femme Sota) ne peut exposer sa chevelure devant des hommes étrangers ou en public. (Bamidbar 5-18)D’après nos sages il sera fortement recommandé à une femme de se couvrir la tête même lorsque cette dernière se trouve dans sa maison dans les cas où :

– un homme (son mari) récite une bénédiction, voici une première raison qui impliquerait à la femme Juive de se couvrir la tête (ne serais ce que le temps de la bénédiction) devant son mari qui prie. Il peut être véritablement problématique lors de la récitation du chéma ou des chmona essré (la Amida). Attention il va de soi que si une femme accueille des hommes à la maison (y compris des membres proches tels que son père et son frère) elle devra OBLIGATOIREMENT se couvrir la tête, et ce même si elle se trouve chez elle. Le mari ou les fils qui réciteront une bénédiction devant leur épouse ou mère à tête nue transgresseront un interdit. En effet  nous sommes loin d’ignorer qu’une bénédiction est composé du Nom du Tout Puissant , si le cheveu est couvert , Hashem nous rendra notre bénédiction par une autre bénédiction. Au même titre qu’un homme ne réciterait pas une bénédiction sans kippa. Comme il est mentionné  » en tout lieu où Mon Nom est prononcé Je viendrais te bénir ». Il sera donc vivement recommandé de se montrer rigoureuse et d’avoir la tête couverte lorsque votre époux prie.

– par crainte d’être vue tête nue dans l’enceinte de sa maison par d’autres hommes (ex sur un balcon ou une terrasse). Dans ce type de cas les décisionnaires sont assez sévères et il est de rigueur de se vêtir d’un foulard ou d’une perruque par crainte même d’être vue par un seul homme.  Or, lorsque l’on est chez soi on se sent à l’aise, la routine et la quantité de taches qu’une femme accomplie lui font parfois oublier que sa tête n’est pas revêtue d’un foulard. Il peut arriver malencontreusement de sortir sur un balcon ou d’ouvrir une fenêtre afin d’y étendre du linge  et d’être observée par des voisins hommes d’immeubles ou maisons attenantes sans s’en rendre compte.

-avoir la tête couverte même à son domicile est une assurance de plus (toujours dans la continuité du point précédent) que si des invités, ou des voisins sonnent à sa porte ses cheveux seront couverts en toutes circonstances. Elle pourra donc confortablement les accueillir en ayant l’assurance de ne pas s’ exposer.

-si cette dernière désire elle-même réciter une bénédiction il lui faudra avoir la tête couverte. L’avoir donc en permanence lui assurera de ne pas commettre de issourims (interdits) de ce coté là. Il est de rigueur d’éduquer les jeunes filles célibataires à adopter la même attitude lorsqu’elles récitent une bénédiction mais cela n’est pas obligatoire.

-je cite une dernière raison qui est en réalité un exemple de vertu celui du mérite de Kimh’it qui avait pour habitude de ne jamais exposer sa chevelure (Traité Yoma 47a) dans l’enceinte ou au sein de sa maison. Les sages admiratifs de voir que cette dernière était la mère de sept garçons tous devenus Cohen gadol (grands prêtres) lui demandèrent d’où lui venait ce sh’out et cette dernière répondit alors  : « jamais les murs de ma maison ne virent un seul de mes cheveux ».

Tête couverte chez soi : Obligation ou h’oumra ?

Nos sages vous l’aurez compris n’exigent en aucun cas à une femme d’avoir en permanence la tête couverte dans sa maison et devant son mari (malgré le fait que même pour un époux le cheveux est aussi considéré comme Erva). Cependant il expliquent que l’on attendra d’une Eshet H’ayil (femme de vertu) d’être particulièrement rigoureuse quant à ce point pour diverses raisons dont quelques une furent citées ici. Se couvrir la tête à la maison de manière permanente (même au coucher ) est un mérite qui multipliera la bénédiction au sein du foyer Juif. Il s’agit d’une coutume que les femmes pieuses ont pris sur elles de respecter (une h’oumra) car cela multiplie la brah’a et est vivement conseillé par nos sages -attention dans le cas d’un récit de bénédiction la femme devra se couvrir la tête de toutes façons-. Nous n’avons pas certes le niveau de Kim’hit et sommeille en nous une part de tsidkoute qui peut surgir à chaque instant. Le Zohar Hakadosh selon ses saintes paroles encourage la femme Juive à aller dans ce sens. Nous avons toutes et tous ici conscience que ce qui est méritoire renforce la brah’a cependant continuez à agir par étapes sans vous brusquer ni vous mettre de pression.

Je terminerais sur la décision du Gaon zatsal le Rav Moshé Fenstein qui a, avec modestie et grande pudeur réfuté l’avis du H’atam Sofer selon lequel une femme à la stricte obligation de se couvrir les cheveux à la maison même en étant seule avec son époux. Selon l’avis du Gaon au contraire, une femme mariée n’est pas dans l’obligation de se couvrir la tête à la maison (si cette dernière est seule avec son mari), et stipule que si cette dernière ne la couvre pas elle ne commet pas d’interdit à proprement dire mais qu’allant dans le sens du Hatam Sofer « il sera cependant préférable de se montrer rigoureux ». Iguerot Moshé Rav Moshé Feinstein -Chapitre 58-Tome 1.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *