Lekh lekha ou faire face aux défis de la vie

Quand D. a appelé Avram (son nom n’avait pas encore été changé en Avraham) pour qu’il aille dans le pays de Canaan, il lui dit « Éloigne-toi de ton pays, de ton lieu natal et de la maison paternelle, et va au pays que je t’indiquerai » (Berechit, 12:1).

Rachi sur ce passage explique que si l’on traduit correctement « Lekh lekha », il faudrait le comprendre comme « Va pour toi« , c’est-à-dire pour ton bonheur et pour ton bien. […] Car ici tu n’auras pas la faveur d’avoir des enfants (Roch haChana 16b). Et de plus, je ferai connaître ta nature à travers le monde (Midrach tan‘houma Lekh lekha 3).

Néanmoins la réalité d’Avram était qu’il n’avait aucune idée de sa destination, il n’avait également eu aucune vision prophétique de la terre qui devait lui être indiquée.

La Hatam Sofer (Un grand sage Hongrois du 18e-19e siècle) expose qu’Avram pensait à ce moment là qu’il était destiné à une terre non réclamée. En effet, il avait 48 ans au moment de la dispersion (dû au mélange des langues) qui fit suite à la destruction de la tour de Babel. Maintenant, près de 27 ans plus tard, Avram savait qu’il y avait encore beaucoup de terres qui étaient encore inhabitées. Il supposait donc qu’il était destiné à l’une d’elles.

Or à sa grande surprise, le texte nous rapporte que quand « Avram s’avança dans le pays jusqu’au territoire de Sichem, jusqu’à la plaine de Môré; le Cananéen habitait dès lors ce pays. D. apparut à Abram et dit : C’est à ta postérité que je destine ce pays ! Il bâtit alors en ce lieu un autel au D. qui lui était apparu. » (Berechit, 12:6-7).
Avraham a eu la lourde tâche de quitter la maison de son père pour une destination inconnue jusqu’alors et, lorsqu’il finit enfin par atteindre sa destination, il découvrit qu’il n’était là bas qu’un simple visiteur finalement. De plus ses descendants n’allaient prendre possession vraiment de la terre que 465 ans plus tard. Et quel fût la réaction d’Avraham par rapport à cela ? Une expression de gratitude, de reconnaissance, puisqu’il fit une offrande à D. (un autel), sans avoir émis le moindre doute à ce sujet.

Comment a-t-il pu être capable de réagir ainsi ? Le texte nous rapporte un peu plus haut qu’ « Abram partit comme le lui avait dit D., et Loth alla avec lui. Abram était âgé de 75 ans lorsqu’il sortit de Harân. » (Berechit, 12:4). En effet, lorsque Avram quitta la maison de son père, comme D. lui avait ordonné avec la possibilité de rejoindre sa nouvelle patrie, il y est allé, explique le Hatam Sofer, parce que D. lui avait dit d’aller. Il ne fit pas cas du fait qu’il était déjà d’un âge avancé avec tout ce que cela implique comme désagréments, et il ne fit pas cas non plus de ce qu’il allait trouver quand il arriverait à destination; D. lui dit simplement d’aller et il alla.

Ce défi a été un des 10 grands défis qu’Avraham dû affronter dans sa vie, une série qui culmina avec la Akédat Its’hak (le sacrifice d’Its’hak). Avraham n’a pas simplement répondu à ces défis parce qu’il était «Avraham». Il est devenu « Avraham », car il a rencontré ces défis. Sans avoir émis le moindre doute à ce sujet.

La vie est remplie de défis, certains petits, certains plus grands. Quand un athlète de saut en hauteur s’entraîne avec son coach, il comprend aisément que ce dernier va continuer à augmenter la difficulté de l’entraînement en montant la barre plus haut, non pas parce que l’entraîneur le déteste ou encore parce qu’il souhaite le voir échouer. L’entraîneur veut seulement que son élève grandisse et devienne plus fort et plus puissant et il sait que cela ne se produira que si il augmente le niveau des entraînements qui représentent de nouveaux défis. Lorsque les défis et les obstacles sont placés dans le chemin de la vie, nous avons notre ancêtre Avraham à regarder et à imiter. D. est l’ultime « entraîneur » car il ne nous donne uniquement des défis que nous pouvons rencontrer. Sachons y répondre, sachons être reconnaissants et sachons grandir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *