« Le pouvoir de Bénir » : comme si vous y étiez !

La Rabbanite Sarah Yoheved Rigler

La Rabbanite Sarah Yoheved Rigler

Shana tova oumetouka à toutes nos fidèles lectrices (et lecteurs), je vous souhaite dores et déjà un excellent jeune de Guedalia, et une bonne préparation au jeune de YOM KIPPOUR, qui arrive bientôt !

La semaine passée, avait lieu à Paris, une conférence tenue par la Rabbanite Rigler auteur du livre (que je n’ai pas encore lu mais qui m’a vivement été recommandé)  intitulé « le pouvoir de bénir« . A l’occasion des yamim noraims et à la veille des fêtes de Rosh Hachana, la rabbanite consacrait une conférence sur le thème « le pouvoir de la Emouna » le 19 Septembre dernier. Tsniout Mag’ confronté à la distance kilométrique qui sépare la France à Israël, n’a pu assisté à ce magnifique événement dédié aux femmes, et oh combien important en ce mois de Teshouva ! Mais a kol keva le tova puisque c’est une amie proche Nathalie Zerbib, que vous pouvez également retrouver sur son groupe Torah Mail (Facebook) présente sur place qui s’est chargée de me retranscrire l’ambiance de la conférence, et le parcours de la rabbanite au travers d’une petite interview.

Tsniout Mag’ : Bonjour Nathalie, et merci de nous accorder un peu de temps pour nous offrir (en retransmis) l’ambiance de cette conférence. Je commence par une question importante  : Ou as-tu connu la Rabbanite ?

Nathalie Zerbib : J’ai connu la Rabbanite Sara Yoheved Rigler par mon amie qui avait entendu des échos de son livre comme étant une arme pour la émouna, en 2008, lors de sa parution en France, et qui a pour titre : « Le pouvoir de bénir« , un Best Seller.  Le livre a été traduit en français, par la Rabbanite Ra’hel Katz (également traductrice de l’ouvrage Oz Veadar Levoucha du Rav Falk).

Tsniout Mag’ :  Pourrais tu nous parler de l’oeuvre de la Rabbanite Riegler nous , son parcours, son travail ?

Nathalie Zerbib :Le pouvoir de bénir est une biographie sur la Rabbanite Haya Sarah Kramer, qui retrace son parcours de sainteté. La Rabbanite Rigler est américaine. Avant sa rencontre avec la Rabbanite Haya Sarah, elle était totalement dans le flou avec ses origines juives. Elle faisait d’ailleurs partie d’une « secte » en Inde, et elle avait décidé, un beau jour de comprendre ses origines. Elle voyagea donc en Israël et décida de rencontrer cette grande dame : La Rabbanite Haya Sarah Kramer. Tout au long du livre, la Rabbanite Rigler lui pose diverses questions sur son passé, sa conception de la vie etc, et les réponses de la Rabbanite Kramer sont tout simplement stupéfiantes.

Rescapée d’Auschwitz, et ayant perdue toute sa famille durant cette période tragique, la Rabbanite Haya Sarah ne parle pas des malheurs vécus dans les camps, mais plutôt des nombreux « miracles » qui ont sauvés sa vie. A diverses reprises la Rabbanite Rigler l’a mise au pied du mur avec des questions très « directes » comme par exemple :  » Pourquoi D. a laissé faire cette catastrophe ? » Ou encore :  » Pourquoi D. vous a enlevé vos parents, votre famille devant vos yeux ?  » Elle attendait une réaction de la part de la Rabbanite Kramer ! Mais la Rabbanite lui répondait sans cesse : tout ce que Hakadoch Barouh Hou fait est pour le bien, s’Il l’a décidé ainsi c’est Sa volonté.

Tsniout Mag’ : C’est en effet un parcours à la fois effroyable (puisqu’il s’agit de la Shoah) mais rehaussé par un comportement tout à fait lumineux rempli d’humilité ! C’est admirable !…

N. Z. : La Rabbanite Haya Sarah, aussi simple qu’elle était, modeste, rescapée des camps et stérile, gardait sa joie de vivre malgré les épreuves, avec une émouna hors du commun, est un exemple de vie pour chacun d’entre nous. Lorsque vous lirez ce livre, des remises en questions vont submergés votre cerveau. C’est grâce à sa sainteté, sa pureté, son amour incontestable pour Hakadoch Barouh Hou que Yoheved Sara Rigler est devenu une grande Rabbanite aujourd’hui. Elle vit désormais en Israël, à Jérusalem, tout près du Kotel.

Tsniout Mag’ : Baruh Hashem, une chance pour nous de pouvoir un jour peut-être la rencontrer… Pourrais tu nous décrire l’atmosphère de la conférence à l’arrivée de la Rabbanite?

N. Z : J’ai eu la chance d’être placée au deuxième rang, grâce à la générosité de la Rabbanite Bénitah, en charge de l’association Yad Ha’Hessed, organisatrice de cette conférence. J’ai vu arriver la Rabbanite Rigler avant sa montée sur l’estrade car la Rabbanite Bénitah donnait un petit discours. Elle s’est assise juste devant moi. La salle des fêtes de l’école Haya Mouchka (Rue Petit dans le 19ème arrondissement) était plus que complète. Nous étions toutes impatientes de voir la Rabbanite ! Et lorsqu’elle fut présentée à toutes ces femmes et jeunes filles, c’est sous un tonnerre d’applaudissements qu’elle monta sur l’estrade, avec un grand sourire. L’accueil fut très chaleureux et je pense qu’elle gardera un bon souvenir de son passage à Paris.

Tsniout Mag’ : C’est impressionnant ! Et as-tu réussi à lui poser des questions?

N. Z : Malheureusement non. Mon anglais n’étant pas parfait, j’ai préféré aller la voir pour la saluer et lui proposer de la prendre en photo. C’est avec une grande générosité qu’elle se leva et me proposa de prendre une photo avec elle. J’en garde un très bon souvenir ! …

Tsniout Mag’ : Quel était le thème central  de la conférence en terme de émouna, l’épine dorsale autour d’une question ?

N. Z :  Le thème de la soirée était : « Ein od Milvado » Le pouvoir de la émouna. A l’approche de Roch Hachana, le jour du jugement, la Rabbanite a voulu nous montrer que RIEN n’existe à part D. et que l’on doit s’assurer que TOUT vient de LUI.  C’est à partir de cette croyance très prononcée que nous pourrons affronter les épreuves de la vie… La Rabbanite Rigler nous a enseigné que les deux premiers commandements de la Torah englobent tous les autres commandements (d’après les Sages).

Les deux premiers commandements sont :

* Je suis Hashem votre D.

* Vous n’aurez pas d’autres dieux.

Si nous croyons sans discussion à ces deux premiers commandements, tous les autres suivront…

Tsniout Mag’ : Comment as tu compris le message en tant que femme, comment l’as tu ressentis ?

N. Z : Le message que la Rabbanite a voulu faire passer, et l’a répété à plusieurs reprises était : Ein Od Milvado (il n’y a rien d’autre que Lui) Nous devons réaliser à Roch Hachana et en ces yamim noraims (jours redoutables) que D. est la seule puissance, nous devons Le couronner en tant que Roi et en prendre conscience.  Hakadoch Barouh Hou est Le Seul qui gouverne. L’exemple que la Rabbanite a donné sur la respiration est explicite : La respiration est un don Divin, ce n’est pas grâce à notre système nerveux que nous respirons, mais un cadeau de D. ! Tout vient directement de D. ! Elle a souligné que la Rabbanite ‘Haya Sarah Kramer disait que chaque jour, nous devons faire un festin à D. pour les miracles quotidiens de notre vie.

J’aimerais vous faire partager une histoire parmi tant d’autres que la Rabbanite a raconté et qui explique bien ses propos. Un jour, un arabe voulait passer une frontière israélienne au bord de sa voiture. Les soldats l’ont contrôlé pour vérifier ses papiers, et apparemment tout semblait être en règle. L’officier s’approcha de la voiture et dit à ses soldats de l’arrêter car la voiture était une voiture volée, mais les soldats ainsi que l’arabe contestaient car ses papiers étaient bien en règle. Comme l’officier était certain de ce qu’il avançait, ils arrêtèrent donc le musulman. Après plusieurs vérifications, ils se rendirent compte qu’effectivement la voiture était bien une voiture volée ! Les soldats étaient stupéfiés et demandèrent à leur officier comment avait-t-il pu savoir que la voiture était volée !! L’officier leur répondit : c’est très simple, derrière la voiture se trouve un sticker (autocollant) avec écrit dessus : Ein od Milvado ! Quel arabe pourrait avoir un tel sticker sur sa voiture ?!!

L’histoire n’est pas terminée… Non loin de là ! Un homme essayait de se repentir et fréquentait régulièrement une yechiva en assistant à des cours. Un jour, alors qu’il se garait devant la yéchiva, en sortant de celle-ci, il ne trouva plus sa voiture ! Affolé, il alla voir le Rabbin et lui dit : voilà comment D. me remercie, je viens ici et on me vole ma voiture !! Priez pour retrouver ma voiture !!

Ce monsieur alla ensuite voir la police pour déclarer sa voiture volée, et le policier lui dit que « comme par hasard » des soldats, non loin d’ici venaient de déclarer une voiture volée, quelques minutes auparavant ! Rendez-vous compte…. Grâce à ce sticker, il a pu retrouver sa voiture… Ce monsieur a eu la foi en D. lorsqu’il colla ce sticker et D. l’a protégé ! Un seul sticker ou il était mentionné : Rien d’autre que Lui… Moralité de l’histoire : Lorsque l’on fait une mitsva, la mitsva nous protège.

Autre chose qui m’a touché parmi les nombreux et différents récits évoqués : la Rabbanite a mentioné (encore au nom de la Rabbanite ‘Haya Sarah Kramer) une chose très juste qu’elle avait dit :

« Personne ne meurt d’une maladie, mais meurt de peur !» C’est quelque chose de très fort car lorsque l’on entend une maladie, D. nous en préserve, nous sommes tout de suite alerté par la peur. Le plus courageux serait de se dire à tout moment, à chaque instant de notre vie : « Ein od Milvado« .

Tsniout Mag’ : L’enseignement ou la parole qui t’a le plus marqué au cours de cette conférence ?

N. Z : Rav Dessler disait : « La nature est une illusion qui n’existe pas. » Il y a 3 choses qui peuvent causer un effet d’ici bas, vers le Ciel :

* La techouva (repentir) * La tefila (prière) * La tsedaka (charité)

Ces trois choses peuvent annuler un décret. D. Seul décide de la vie ou de la mort mais ces 3 choses peuvent changer la vie !

Nous pouvons décider de notre vie en prenant des mitsvots sur nous pour changer le décret.

Accomplir un commandement peut sauver une vie. D. contrôle à 100% le monde, à nous de Lui parler tout le temps, à n’importe quel moment, parlons-lui comme nous parlons à un ami ! N’oublions pas que TOUT est entre les mains de D., excepté ces 3 choses… A nous de nous en servir à la veille des fêtes de Tishri, moment propice à la techouva, afin que nous puissions changer les décrets et prier pour que nous soyons inscrits dans le livre de la vie !

Retrouvez Nathalie pour plus de questions sur : https://www.facebook.com/groups/65867582494/ via Torah Mail dont elle est l’auteur.


LE POUVOIR DE BENIR

LE POUVOIR DE BENIR

9 thoughts on “« Le pouvoir de Bénir » : comme si vous y étiez !”

  1. Nathalie says:

    Merci de m’avoir demandé de prendre des notes pour ton magasine, ça m’a permis de bien retenir toutes les paroles de la Rabbanite !
    Et tu auras bientôt l’occasion de lire ce livre fabuleux b »h !

    1. Audelia B. says:

      Que puis-je rajouter de plus, si ce n’est que ta présence apporte lumière et réconfort…Juste une chose reste toi-même…C’est comme ça que je vois la Tsniout 🙂
      Cet article est le tien et le fruit de ton écoute et de ton assiduité. bh’

  2. tsip ta voisine says:

    tres bel article! kol akavod ! j ai lu ce livre qui est magnifique et aue je recommande a toutes , a savoir aussi que les rav et la rabbanith kramer sont enterres a har amenouhot j ai ete sur la tombe du rav mais je nai pas trouve la tombe de la rabbanith…prier la ba fait des miracles!

    1. Audelia B. says:

      A lire ! J’ai hate de l’avoir entre les mains bh »

  3. sandrine says:

    J attends impatiemment de me procurer ce livre, j adore les gens qui ont pleins de mots gentils dans la bouche. ca apaise, ca reconforte et on en sort…meilleurs! oui, je suis sure que benir donne aussi un certain pouvoir….

  4. myriam levy says:

    t
    rès bel ouvrage, je lirai le commentaire car je n’ai pu me rendre à la conférence

    merci

  5. cohen says:

    ou peut on acheter ce livre merci hag sameah

    1. Audelia B. says:

      De partout, vous pourrez aisément vous le procurer chez Espace Sarah , ou sur des sites comme LimoudTorah ou Biblieurope

  6. NATHALIE Z says:

    Article que je ne me lasse pas de lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *