Hommage au Rav Mordehai Elyahou Zatsal

Le Rav Mordehai Elyahou De Mémoire Bénie

Le Rav Mordehai Elyahou De Mémoire Bénie

En ce jour de Hilloula du Saint et Vénéré Gadol de sa génération, Le Rav Morde’hai Elyahou Zatsal, Tsniout Mag’ décide de retracer le parcours hors du commun d’un Rav impliqué dans ses idées, dans sa foi, dans toute l’histoire de sa vie.

Il y a un an, le 7 Juin 2010 le Rav Mordehai Elyahou rejoignait le Olam Aba. Depuis 2009, le Rav souffrait d’importants troubles cardiaques, qui lui valurent d’être hospitalisé à plusieurs reprises. Suite à cette fragilité du coeur, le Rav subit plusieurs interventions chirurgicales, et après des années d’étude, de Torah, de Héssed (de bonté), ce gadol de la génération partit rejoindre l’autre monde. Malgré la tristesse que nous avons à accepter un tel décret d’Hashem, et bien que ne l’ayant pas toujours côtoyé, nous sommes heureux d’avoir pu dans notre siècle faire partie de la génération « Rav Mordehai Elyahou ».

Le Ben Ich Hai Zatsal

Le Ben Ich Hai Zatsal

Le rav Mordehai Elyahou : dans la lignée des Tsadikims.

Il naquit au cœur du mois de Adar 5689 (le 12 Mars 1928 en Loazi) dans le Rova Hayehudi (le quartier Juif du Vieux Jérusalem). Son père n’est autre  que le grand rabbin Kaballiste le Rav Salman Elyahou (Zatsal) . Sa maman quant à elle, est descendante de Tsadikims puisqu’elle est la petite fille du Ben Ich ‘Hai et sœur de rabbi Yehouda Tsedaka Zatsal.

Dès la naissance, le Rav baigne déjà dans une atmosphère de sainteté (Kedousha) de par ses pères et de par sa généalogie. Ses parents d’origine Irakienne sont reconnus et respectés auprès de la communauté Juive (d’Irak), c’est d’ailleurs suite au souhait du Ben Ich ‘Hai qu’ils décident de monter en Terre Sainte. Le rav n’aura quasiment pas connu son père, puisque malheureusement, ce dernier décède lorsque le Rav est âgé d’une dizaine d’années à peine. Le Rav Mordehai Elyahou employa toutes ses années de vie à l’étude, et fréquenta les plus grandes Yeshivotes de la ville Sainte. Les trois Maîtres (parmi les Maîtres qu’il côtoya) auprès desquels il étudia furent le Rav Ezra Ataya (Rosh Yeshiva de Porat Yossef dans la vieille ville), le Rav  Avraham Yshayaou Kerlitz célèbre et vénéré auteur du ‘Hazon Ich, et le Rav  Tsadka Houtsiann (Zatsal). Chacun à sa manière transmis au Rav l’amour de la Torah et la crainte du Ciel. C’est avec les honneurs qu’il se voit attribué un diplôme pour ses études dans le Centre de limoud (Beit Hamidrash) du Rav Itshak Nissim (à l’époque  Grand Rabbin d’Israël). Il s’agit d’un beth hamidrach qui forme les juges des tribunaux rabbiniques et les grands rabanims d’Israël. Il fut célèbre (si je puis dire) par ce premier point qui n’est pas le moindre : il fut jusqu’a ce jour le plus jeune juge nommé au tribunal rabbinique.

Le Tsadik proche du peuple

Le Rav Mordehai Elyahou commença l’exercice de ses fonctions au tribunal rabbinique de Beer Sheva. Puis fut nommé juge du Tribunal Rabbinique de Jérusalem quelques années plus tard. Il était notamment en charge des problèmes liés à la famille, des dilemmes personnels souvent compliqués à résoudre, mais le Tsadik relevait toujours les conflits avec défi dans la crainte d’Hashem, faisant toujours au mieux pour trancher en s’appuyant sur des bases talmudiques solides et équitables pour tous.

Son oeuvre auprès du public féminin démuni fut grande, il lutta afin de pouvoir permettre aux femmes abandonnées par leurs époux de se remarier. Il fut entre autre l’auteur du célèbre ouvrage traitant de la pureté familiale intitulé à juste titre « les chemins de la pureté« , un ouvrage qui rassemble les lois à suivre en période d’impureté (nidda), le comportement à adopter en cette période, les lois du mikvé et de préparation au mikvé. Ce rav, était méritant de par son humilité qui lui donnait une proximité avec les gens, et sa tolérance : il rassemblait le peuple Juif sans distinction de courants religieux. Allant partout dans le monde, et en Israël, rapprocher les Juifs de la Torah, aux endroits même où ils étaient éloignés, spirituellement et géographiquement. Il fut nommé grand rabbin d’Israël (Rishone Lé Tsiyone) en 1983 (Nissane 5743). Il occupera ces fonctions dix années consécutives B’H jusqu’en 1993.

Ce n’est pas un petit article qui résumera l’œuvre d’un géant, mais ce sont des mots sur du papier qui graveront son œuvre à jamais. On dit que chaque génération a ses Tsadikims. Le Rav Mordehai Elyhaou laissa son empreinte dans la notre. Il repose au cimetière de Har Menou’hot à Jérusalem dans le quartier de Guivat Shaoul. Plus de 200 000 personnes assistèrent à son inhumation. Nous espérons que sa grandeur nous guide dans ce monde ici bas.

Bonne journée à tous.

Yeshiva Porat Yossef - Jerusalem

Yeshiva Porat Yossef - Jerusalem

Cimetière Har Hamenou'hot

Cimetière Har Hamenou'hot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *