Reshete ‘Hayil : du Tsniout sur la tête !

Femme portant la reshete

Femme portant la reshete

Bienvenue à toutes sur Tsniout Mag’. La rédaction espère que vous allez bien et est toujours fière de présenter l’actualité de la Tsniout avec un bonheur intense et le sourire aux lèvres ! Le magazine offre aux lectrices, les tendances sur ce qui (de mon modeste avis) se fait de mieux sur le marché de la mode, ce qu’il y a de plus frais et d’actuel pour se couvrir le corps et les cheveux, tout en brillant devant son mari (et en société), mais surtout devant Hashem.

Habitante de Jérusalem BH, je ne pouvais passer à coté d’une manière de se couvrir la tête quelque peu particulière et moins courante en France et en Europe : la Reshete. Vous me direz, (pour certaines et certains d’entre vous) la quoi ? Oui, la Reshete : sorte de chapeau ou coiffe sur fond légèrement matelassé à l’intérieur et doublée d’un contour de tête ajourée telle une « grille » d’où le mot « Reshete » qui, mot à mot veut dire « grillage » en hébreu.

Vous commencez maintenant à comprendre notre jeu de mot du titre de l’article entre le célèbre chant de shabbat dédié à la femme « Eshet ‘Hayil » avec le mot Reshet. Parenthèse passée : vous me direz pour ceux et celles qui ne connaissent pas ce chapeau, qu’y a-t-il de différent avec un bonnet ou chapeau basique ? Disons que la Reshet est très portée dans les quartiers Juifs Ortodoxes de Jérusalem et du monde (également à Tsfat, dans les quartiers religieux de Haifa, dans certains quartiers de New York, etc…).

Ce petit chapeau existe en différentes tailles, différentes longueurs et couleurs. Le principe reste identique, même si parfois la matière utilisée varie (coton synthétique, ou velours) petit ou long chapeau flasque entouré d’un élastique fin pour maintenir les cheveux à l’intérieur. La matière n’est pas rigide et glisse sur la nuque ce qui maintient l’ensemble de vos cheveux à l’intérieur.

Pratique pour celles qui se trouvent à la maison, rapide à mettre quand vous devez ouvrir la porte à quelqu’un qui frappe à l’improviste, propre pour le shabbat : aucun cheveux ne dépasse (ou du moins pour celles qui ne laissent peu ou pas dépasser). A Jérusalem, on trouve souvent la Reshete dans des quartiers comme Har Nof, Gueoula, Bayit Vagan (entre autre). C’est devenu un moyen de se couvrir la tête pratique et rapide, que beaucoup de femmes portent dans leur quotidien, afin d’alterner avec le foulard et la perruque.

Les avis restent partagés en ce qui concerne l’esthétique de cette coiffe. On aime ou on n’aime pas. Certaines ne la porteront jamais dehors. D’autre la considère comme un atout Tsniout, discret au visuel, et sage dans le porté. Beaucoup de femmes la voit également comme un excellent moyen de se couvrir la tête lors de grandes occasions : Tsniout et effacé. D’autres la porte uniquement à la maison ou dans de rares évènements. Et d’autres ne la porte pas du tout. Le mieux est de vous faire un avis par vous-même.

Pour vous aider, voici quelques images de la Reshete ! Bonne journée à toutes et à tous !

N’hésitez pas à nous donner votre avis…

Vitrine de Reshetes

Vitrine de Reshetes

La Reshete au travail

La Reshete au travail

6 thoughts on “Reshete ‘Hayil : du Tsniout sur la tête !”

  1. Cukierman says:

    Je trouve cette façon de se couvrir la tête trés pratique et souvent jolie!
    J’en avais acheté en Eretz mais ils étaient simples et pas trés attractifs et pourtant j’etais souvent bien contente de les avoir!
    Dites nous vite si on peut les trouver en France!
    Merci et chavoua Tov
    BRAVO pour le magazine! C’est génial!

    1. Audelia B. says:

      Merci pour vos compliments ! Je penses de mon point de vue qu’il sera certainement plus rare de pouvoir se procurer les Reshetes en France.
      Le plus simple est de les acheter lors d’un voyage en Israel (A Gueoula ; Jérusalem) : reshetes de diverses marques, l’une des plus connues : la marque « lemon ».
      Merci pour vos encouragements et à très vite BH sur Tsniout Mag’ !

      Audélia B.

  2. Hebpzibah Layana says:

    Shalom . Biensur qu’il y en a en France , maman en a des tonnes , on en trouve dans le cartier africain de Paris , République , Château-Rouge , Château’d’Eau , et vers la Place d’Italie . En tout cas sur Paris vous en trouverez .

    1. Audelia B. says:

      Un grand merci pour le tuyau , il est bon d’avoir un petit carnet d’adresses, cependant, Attention de ne pas confondre. Une bat Israël peut s’inspirer d’un foulard et effectuer un achat dans un marché Africain. En revanche en ce qui concerne la reshet on ne peut pas acheter n’importe laquelle, n’importe ou. En Anglais cela s’appelle Snood et cela répond à des critères halah’iques spécifiques afin que les cheveux ne dépassent pas. Il ne me semble pas que cela soit le but recherché chez les Africaines, qui vivent une autre culture et une autre religion.
      Cela est mon avis de rédactrice, après si les lectrices ont l’occasion de trouver ce type de bonnet elles devront vérifier qu’il correspondent parfaitement aux critères exigés par la loi Juive.

  3. PNINA KNAFO says:

    Perso, moi je trouve le Reshet hideux…Tsniout ok, mais il relève d’un grand manque de coquetterie et evoque davantage un filet de pommes de terre sur la tete. Je pense qu’au dela de la décence, une femme juive doit veiller à entretenir une apparence soignée et raffinée et que ce chapeau donne une allure très négligée pr lequel on opte essentiellemnt à mon avis pr le coté pratique. Les créations de Keren et Annaelle sont agréables et faciles à porter, pas cheres et tellement plus élégantes!!!

    1. Audelia B. says:

      Bonsoir Pnina 🙂 sois la bienvenue sur le mag’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *