LE PARFAIT PETIT DICO DU STREET STYLE PAR Audelia B



Quand on vous parle de la rue (the Hood ou quartier en jargon Afro-Américain) on a quand même souvent du mal à se projeter dans un décor théâtral de Fashion Week. Alors que cette dernière bat son plein à New York , Audelia B. ouvre ses classiques pour vous faire (re)visiter les thématiques mode.

L’approche “Streetstyle” ou look de rue.  

Si on se base d’un angle purement sociologique la rue c’est l’endroit où l’individu croise un autre individu sans pour autant attirer l’attention. Avec la naissance il y a de cela plusieurs années des styles de rue (originaires des UK me semble t’il) , l’individu se dématérialise et crée alors sa Fashion Identity. Le vêtement devient un repère, une existence et avec les blogueurs et influenceurs Instagram cela tend même à devenir un phénomène de société ! Facette virale qui provoque chez l’individu une dépendance et une envie de “ressembler à “, un créneau aussi pour les marques de luxe qui ne prêtent alors plus seulement leur image à des “stars” (chanteuses, actrices, etc..) mais surtout à des INFLUENCEURS!

Le peuple dicte la mode

Beaucoup de grands créateurs et stylistes tendent à dire que les plus beaux défilés de mode ont de nos jours lieu au cœur de la rue. Tout d’abord parce que l’on y croise un phénomène de mixité, de genres, de cultures et de marques. Mais aussi parce que les femmes et les hommes qui se prêtent à ce jeu sont des véritables passionnés de mode qui sortent des sentiers battus et drainent leur dressing “sur le terrain”. Aujourd’hui il ne suffit plus d’être plein aux as (même si j’avoue ça aide lol ) ni de faire la grande une des magazines people pour donner le “la”. Non, c’est le commun des mortels, c’est vous, c’est moi, c’est les fous de mode qui sortent dehors et imposent un diktat qui n’est pas pour déplaire même aux plus populaires.  

 

 

 

 

 

 

Audelia B. quelle street styleuse es-tu ?  

Oui un brin mégalo, le paragraphe s’adresse en fait a toutes les filles qui m’ont un jour posés la question et auxquelles j’ai probablement dû répondre “les filles promis j’écrirais une topique mode sur le sujet “ so this is it ! On y est !

A tout vous dire je suis pour le pluriculturel et le melting pot, sans tomber ni dans le vulgaire ni dans l’excentricité, j’aime me laisser aller a des mix de genre combinant a la fois touche de luxe (cet été la banane Gucci ou le Saddle bag de Dior ou la visière Jadior) avec du prêt a porter, ou des fringues vintages issue de vide grenier. Le tout étant de ne jamais s’inscrire dans une case, de repousser sans cesse ses envies sans se stéréotyper pour autant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *