Tsniout vestimentaire : Curiosité des familles

Pies bavardes

Pies bavardes

Quel plaisir de vous retrouver et de me tourner vers le lecteur avec confidence pour lui dévoiler avec Tsniout ce que le cœur et les comportements révèlent de l’homme en tant qu’être Humain.

C’est avec une grande sincérité que l’on se tourne vers Hashem et que l’on exprime nos voeux francs d’un retour vers la religion, et donc vers la Tsniout. Faire un choix crucial qui se verra dans nos coeurs, mais que les gens verront malheureusement d’abord par le vêtement.

Je fais là une allusion à certaines familles ou membres de familles (souvent peu ou non religieuse) pour qui l’habit fait souvent le moine, et qui est par prolongement source de toutes les grandes curiosités.

Je fais allusion notamment à l’entourage proche. En effet, c’est toujours avec le sourire que je note des réflexions tout à fait particulières, et que je viens vous révéler aujourd’hui car vous avez souvent dû les entendre vous-même. Je m’arrête en particulier sur une remarque récurrente, et automatique je dirais, tout à fait sympa que je désire approfondir, car si nous apprenons chaque jour, il est aussi de notre devoir d’enseigner (humblement) à celui qui ignore, les motivations de nos choix.

Sur quelle phrase du jour Tsniout Mag’ s’arrête-t-il aujourd’hui ? Il en existe toute une série, mais j’aime beaucoup celle-ci : « Alors comme ça tu te couvres la tete et tu portes des collants ? (Soupir) Et bien écoute si tu es bien comme ça, et que tu le vis bien alors… »

Bon, ça y’est tout le monde à fini de sourire devant son écran ? Alors je développe : prenons d’abord un certain recul, et attention il convient de distinguer plusieurs catégories de personnes et de réactions selon les tempéraments. Ne nous emballons pas (‘Hasvechalom) et répondons avec Tsniout, calme et sérénité car même celui qui est interpellé par votre nouveau « look » est en droit de savoir pourquoi.

Convenons tout d’abord d’une chose qui doit être bien claire dans l’esprit de ceux qui ignorent encore (et je le cautionne parfaitement) mais j’argumente ainsi :

« La religion n’est jamais optionnelle, la religion est un état de fait venant du Tout puissant que chacun suivra en accord avec lui-même, avec cependant des choix, et des convictions ». Donc concernant la troisième partie de la remarque à savoir le fameux « si tu es bien comme ca… », il ne s’agit pas d’être bien, ni de se croire au-dessus des autres parce que l’on est religieux, il convient de savoir que cela dépasse le bien-être : la religion est composée de lois, et se couvrir la tête en fait partie. Lorsqu’une personne ne tue pas, ou ne vole pas, (au sens pénal du terme) on ne vas pas lui dire « alors comme cela tu respecte la loi…et bien écoute si tu le vis bien c’est l’essentiel… » on sait tout simplement que ne pas tuer et ne pas voler font partie des règles d’un pays que le dere’h eretz (et nos commandements) nous demandent de respecter. Et nous-même, savons que la personne qui n’enfreint pas ces lois est dans le vrai. Le vrai c’est la religion et le respect des Lois de nos sages. La Torah est à elle seule EMET (Vérité). D’ailleurs si vous prenez le mot EMET en Hébreu אמת et que vous enlevez la première lettre du mot, que vous reste-t-il ?  MET (מת) c’est à dire « Mort » sans Emet le monde n’existe pas. Donc le monde repose sur Une vérité celle d’Hashem : la Torah. Se couvrir la tête, agir avec pudeur, être modeste, faire preuve de bonne conduite n’est ce pas rechercher cette vérité ?

J’écris cette article car j’estime que chacun a certes le droit d’avoir ses interrogations cela est clairement humain, et ça n’est pas discutable. Cependant j’ai toujours estimé que dans la vie, il y a l’art et la manière de faire et de dire les choses. Et même si personne n’est parfait et que souligner une erreur chez l’autre (de manière constructive) c’est aussi un moyen d’avancer ensemble (car au bout du compte nous sommes tous Juifs et frères) il faut le faire de manière positive. J’estime donc que des réflexions sur votre vêtement, surtout lorsqu’elles sont faites en public (exemple lors d’un mariage) devant d’autres personnes (toutes aussi curieuses) relèvent limite du mauvais goût et à D. ne plaise tout Juif se gardera d’agir avec légèreté envers un frère.

Attention de bien prendre du recul, toutes les questions ne sont pas méchantes bien au contraire, à nous à présent de savoir y répondre avec pertinence, pour qu’un jour peut-être nos proches s’intéressent davantage à la Tsniout et qui sait désireront peut-être à leur tour l’adopter ?

3 thoughts on “Tsniout vestimentaire : Curiosité des familles”

  1. bitan gilles says:

    hazak que la force soit avec vous
    amen

  2. sarah says:

    Superbe article ; Malheureusmeent, parfois quand nous avons des remarques blessantes il est dur de rester calme. J’ai eu une remarque du genre  » t’es ridicule avec ton foulard tu veux devenir loubavitch ou quoi ? » . Ce n’est pas tant la deuxième partie de cette remarque qui m’a touché, bien au contraire. C’est la première partie de cette remarque.
    J’ai répondu a cette personne que ce n’était nullement ridicule que B’H j’aitrouvé la voie qui me convenait et que tant que mon mari et moi étions d’accord , personne n’avait le droit de s’y opposer.

    Cette personne m’a répondu « j’aime les cheveux, les foulard ca fait malade » . Hasvé Chalom, je suis en très bonne santé. Pui sj’ai eu el droit à « on t’a monté la tête » . J’ai répond à cette personne  » Aucunement, Baroukh Hachem, j’ai un cerveau et , grace à D , je m’en sers. J’ai eu un déclic. Il n’est aucunement mauvais de s’approcher de D  » La suite a été plus dur  » Tu sais les religieux c’est que du pipot » Ce à quoi j’ai répondu  » Si certains religieux ne respectent pas les commandements d’Hachem, c’est leur problème avec hachem, je n’ai pas a pâtir de leur manque de dévotion faceà l’Eternel . On n’est pas tous pareil . Ne mettons pas tous les oeuf dans le même panier ».

    J’ai tenté d’expliquer (mon mari également) que depuis que je me couvre la tête baroukh Hachem, je n’ai que du bien qui nous approche. Je n’ai que des Berakhots et SDV, le jour où nous aurons un bébé, il en profitera de toutes ses Mitzvot. Mais c’est surtout une façon de me rapprocher un peu plus de D. J’ai expliqué que seul mon mari n’avait le droit de voir mes cheveux. Quoi de plus beau de se cacher aux yeux des autres et de se révéler seulement pour son mari ???

    Cette personne ne comprends pas. C’est une famille ou la religion est mal vu ! J’espère qu’un jour , D; les éclairera il n’et jamais trop tard. Et entre nous, qu’est-ce que ça coute de se couvrir les cheveux de faire les berakhots des aliments? Rien, tout cela est strictement gratuit . Peut importe le pays ou nous nous trouvons.

    1. Audelia B. says:

      Ma chère Sarah.

      Je suis bien d’accord sur ce point. Il existe en effet plusieurs catégories de personnes. Parmi elles, on trouve des gens tout a fait adorables, qui s’assoient tranquillement avec vous et désirent en savoir plus sur le pourquoi de nos choix : « c’est superbe tu es une autre femme, qu’est ce qui a motivé tes choix, tu honore la mémoire de nos grands mères qui dans les générations passées honoraient la Tsniout, mais au juste la Tsniout qu’est-ce que c’est, comment le vis tu ? »…etc…
      Puis arrive la seconde catégorie, parfois ricaneurs parfois à la limite de la méchanceté ou parfois même jaloux…Et là devant et derrière notre dos il arrive que les commentaires aillent bon train. Mais Sarah notre devoir en tant que femme religieuse est de juger lekav ze’houte (même si comme vous le dites c’est une chose bien difficile), car dans ce bas monde quoi que l’on fasse les gens (et croyez moi avec le magazine je suis bien placée pour le dire) trouveront toujours quelque chose à redire.
      LA DIFFERENCE DERANGE. Et puis peut-être (c’est ce que je pense un peu naïvement) sommes nous un reflet inconscient de ce qu’ils aimeraient être, mais qu’ils n’ont pas la force d’accomplir, on appelle cela une blessure narcissique…Evitons de rentrer dans le jeu de certaine personnes qui nous attendent au tournant afin de pouvoir se réjouir de nos faiblesses.

      A tres vite et a bravo pour ce superbe commentaire !
      Bon voyage à vous et votre mari sur les routes de la Tsniout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *