Relations Juives à distance : comment les vivre ?

Il ne faut pas se méprendre. Oui. L’amour et la religion sont intimement liés. Pour la jeunesse Juive du monde, les rencontres s’avèrent bien souvent compliquées et quand elles ont lieu les enjeux qui mènent deux etres sous la Houppa ne sont pas toujours si évidents. Parmi l’une des causes multiples qui retarde le mariage ou tout du moins le tourmente les relations à distance. Comment les vivre ?

1. Etre en harmonie commune avec nos choix religieux

Je ne saurais que trop recommander avec modestie aux jeunes générations, à celles d’avant et celles qui viendront, de se fixer une liste précise d’objectifs religieux à atteindre ENSEMBLE. Ainsi la distance, lié aux kilomètres, aux choix d’études spécifiques dans un pays ou à une alya boeing (allés et retours entre un pays et Israel afin de subvenir financièrement aux besoins de la famille ou du couple, lui, resté en Israel) se vivra de manière plus fluide. Je m’explique, les rabbanims eux-mêmes, ne recommandent pas les relations qui traînent. Fixez donc avec les deux familles respectives une date de mariage afin de bien dessiner les contours de votre histoire, il ne s’agit pas de se mettre la pression, mais bien de savoir où l’on se dirige. Mettez cartes sur table. Prenez votre temps, mais ne le prenez pas trop. Un foyer Juif se construit pour et par le mariage songez-y. Sachez reconnaitre les conséquences d’une distance (manque, jalousie éventuelle, remise en question,doutes liés au temps et à l’absence) . Savoir conserver ses opinions religieuses communes sans changer son fusil d’épaule sous prétexte que chacun de notre coté on évolue différement. Un couple Juif apprend à regarder dans le même sens quelle que soit l’abîme qui les sépare. Apprenez à avancer ensemble, ne pas enfreindre certaines règles définies lors de votre rencontre (ex. se renforcer dans son limoud ou dans le respect du chabbat ) en se disant : »après tout, il ou elle n’est pas là pour me voir ». Hashem vous a mis tout deux sur la même voie, cela n’est pas pour rien faite votre ichtadloute (votre devoir ) et laissez faire le Maître.

2. Savoir échanger, se revoir, et être conscient des enjeux.

Il faut se fixer dans la mesure du raisonnable et de l’envisageable des moments (téléphone et retrouvailles) pour s’asseoir et discuter en avançant pas à pas. Prendre des nouvelles de l’autre sans être pour autant intrusif. Apprendre à partager la sagesse d’un cours enseigné par un Rav. Débattre d’une nouvelle décision rabbinique. Se tenir au courant des avancées professionnelles de chacun, et apprécier le faire. Il est toujours primordial de vivre la distance en définissant des limites. De mon avis et de ceux d’un grand nombre de rabbanims il est inutile de vous lancer dans des compromis , si déjà d’avance l’être cher pars pour deux ans (Par exemple). Ce type de relations à long terme devient très vite invivable, allant jusqu’à déclencher chez l’autre de la paranoïa ou des jalousies malsaines. N’empoisonnez pas une histoire qui deviendra un foyer Juif concret. Mariez-vous avant d’envisager une telle séparation, ainsi une fois unie sous la Houppa il devient plus logique que l’un ou l’autre déménage et suive l’autre dans le but de construire.Vous n’imaginez pas le désastre de vivre à distance de l’autre en ne sachant pas quand ce vide se terminera, cela ressemble plus à une chute libre qu’a un futur équilibré tel qu’il aurait du l’être.

3. Profiter de la distance pour renforcer sa Tsniout.

Pour ceux qui pratiquent le Shomer neguiya* (distance dans le geste et mesure de chasteté dans la religion Juive, relation dans laquelle le couple ne se touche, ni ne s’étreins, ni ne s’embrasse jusqu’au jour du mariage) ou pour ceux qui travaillent leur pudeur cela peut paraître cruel mais profitez de ce temps loin de votre élu(e) pour AVANCER. Le temps est long, votre aimé(e) est loin, mais pas de panique, Hashem Lui nous teste sans cesse,alors sachons ne pas le décevoir. Compilez les cours sur le chalom bayit, variez votre temps accorder au limoud* (étude de la Torah dans son ensemble), préparez-vous au mariage et lois qui s’y rapportent. Approfondissez votre étude Juive en creusant les notions de Tsniout*(pudeur Juive). En gros si je puis dire : Coachez-vous ! Le manque d’une personne peut éveiller en chacun des miracles quant à la religion (vous seriez surpris!)

Les relations à distance beaucoup vous diront : »Jamais ! », d’autres vous diront : »Jamais Plus ! », mais le mieux c’est encore de savoir si l’on est prêt à devenir vraiment adulte. En effet, croyez- le ou non, la distance fait grandir, et si elle est souvent bien dure à vivre elle trace de manière définitive les contours de votre histoire ou l’efface à jamais de votre vie. À nous de voir si nos regards convergent vraiment dans la même direction, si notre tête ne tourne pas dès qu’un succès quelconque nous envahit, si l’on est deux à maintenir le cap ou si le volant a été laché en cours de chemin par un des chauffeurs. A nous de comprendre ensemble le sens de cette épreuve et savoir si on est capable de la surmonter pour qu’au bout du chemin : »Bat plouni le plouni » *( La fille d’untel pour untel) se soit avéré sur-mesure pour notre couple.

Tsniout Mag’ -Tous droits réservés – Reproduction interdite ® 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *