10 Conseils pour bien choisir son séminaire (et séminaire d’été)

image (7)Chères vous, mères et filles, femmes et demoiselles en quête d’un séminaire d’études religieuses cet article vous ai destiné officiellement. Apres une année d’études que cela soit dans le monde H’ol ou dans un cadre religieux nombreuses sont les jeunes femmes qui trouvent dans les séminaires notamment Israeliens une source d’évasion et spirituelle et sociale. Mais avant que de faire un choix définitif la rédaction de Tsniout magazine va tenter de guider vos choix ou de leur donner vie au travers d’une petite liste de bons points à ne pas négliger pour faire de votre séminaire une réussite.

Conseil 1: Définir nos choix religieux : il est important de savoir qui l’on est afin de savoir où l’on va. Vous êtes encore jeune autour de la vingtaine et le monde vous est ouvert. Mais quels sont vos désirs sur le plan religieux ? Quelle a été l’éducation reçue à la maison ? Vers quel courant religieux vous dirigez vous ? Etes vous en phase de techouva ou issue d’une famille très religieuse. Orthodoxe dit « noir » (haredi) ou modern orthodox (aussi appellé Sioniste religieux), traditionaliste… Faite le tri en établissant une liste claire de vos ambitions ainsi lorsque vous commencerez à vous renseigner pour un séminaire d’eté certaines choses auront été pré-établie et vous perdrez moins de temps.

Conseil 2: N’hésitez pas à poser les bonnes questions aux rabbanims de communautés qui vous entourent et référez-vous si besoin est à de hautes instances rabbiniques afin d’affiner vos choix, de vous diriger vers un séminaire qui correspondra à votre mouvance religieuse. Les rabbanims peuvent répondre à vos questions, mais aussi établir des liens avec des relations (femme de rabbanims enseignantes, directrices d’écoles, professeurs de kodesh…) qui vous aideront.

Conseil 3: Discutez avec vos parents du budget qui sera nécessaire au financement de ce séminaire, certaines jeunes filles viennent en Israël pour un été puis au final décident de rester l’année durant BH.L’argent est aussi une question a évoquer en particulier pour les jeunes femmes qui n’ont pas de famille sur place, je pense notamment à des séminaires comme Manchester ou Gateshead en Angleterre.

Conseil 4 :Renseignez vous au préalable sur les conditions d’admissions au sein des établissements, les documents à fournir, les matières qui seront enseignées, les emplois du temps et l’organisation lorsque vous disposerez de « chabat libres » (où aller, que choisir…)

Conseil 5 :Si vous choisissez un séminaire à l’étranger tel que UK, USA, ou Israël assurez vous de travailler un minimum la langue locale. Il ne s’agit pas de devenir conférencière aux Nations Unies mais au moins de tenir un discours plausible si vous avez besoin d’une aide quelconque une fois sur place (ex retrouver son chemin)

Conseil 6 :Il existe aussi pour celles qui font des séminaires cycliques et non d’été des systèmes d’alternance entre kodesh et études (métiers de bouche, secrétariat, comptabilité, stylisme et autre) là encore tablez sur un choix d’avenir, même si la vie est faites de surprise et que cette derniere est encore devant vous, certaines réussissent avec brio l’alliance entre Torah et savoir classique afin de pouvoir aussi se diriger vers le marché du travail à la sortie.

Conseil 7 :Une fois sur place mesdemoiselles, même si les parents sont éventuellement pour vous un soutien financier, tachez de trouver des petits boulots que les directrices de séminaires sauront vous proposer : aides aux devoirs, babysit, repassage, tout cela auprès de familles respectables qui vous encadreront et qui sait seront certainement heureuses de vous accueillir le chabat.Cela vous fera un petit peu de sous et vous dégourdira.

Conseil 8 :Pour beaucoup de jeunes femmes le choix d’un séminaire est également un excellent moyen de revoir sa garde robe. En fonction du courant religieux du séminaire faite un léger check up de vos dressing avant de plier bagages.Même si une fois sur place vous aurez plaisir à vous gâter de quelques moments shopping, il est toujours plus facile d’arriver avec quelques vêtements confortables et pour le corps…et pour âme, et qui vous éviteront (peut être) certaines gênes, ou malentendus de début de séjour.

Conseil 9 : Renseignez vous aussi sur les programmes d’excursions et courts séjours pour les séminaires d’été (ex une jeune femme qui découvre Israël, ou une halte chez des oncles et des tantes dans un coin du pays, etc…). Quant à celles qui sont dans les séminaires à l’année, accordez vous des pauses si les moyens financiers vous le permettent et visitez votre famille durant les fêtes.

Conseil 10 :Enfin ce dernier conseil paraîtra sans doute farfelu mais attention mesdemoiselles et mesdames (pour les mamans) un séminaire n’est pas forcément un club de rencontres (merci de prendre l’expression au second degré avec tout le respect qui vous est du chères lectrices et lecteurs), les shidouh’ims et le mariage sont Be ezrat Hashem de beaux aboutissements que nous souhaitons à toute bat Israël, mais ça n’est pas LA condition sinequanone, un séminaire peut préparer à la vie de femme, mais si votre enfant revient célibataire le monde ne doit pas s’effondrer pour autant. N’exercez donc aucune pression à votre neshama, chaque chose en son temps. Donc venez détendues, vous enrichir en Torah et rencontres (de magnifiques amitiés naissent souvent de ses séjours et séminaires) le reste découlera selon le bon vouloir d’Hashem.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *