Pourquoi les femmes mariées n’ont pas toujours la vie simple ?

  • SumoMe

bride

 

 

 

 

 

“Nous avons deux yeux : l’un pour discerner ,l’autre pour aimer “ (Talmud)

NB. A tous les célibataires , ne vous méprenez pas le mariage c’est super faut juste pas oublier de lire la notice avant emplois. (looll) Tu as pensé à plier le linge, au rendez vous chez le pédiatre , au dossier en cours sur ton bureau depuis deux jours? Qu’on se le dise entre le mari, les enfants (Que D nous les garde) la maison,le travail, les ambitions inassouvies, les projets non aboutis, et la surcharge émotionnelle : les femmes mariées  n’ont pas toujours la vie simple.Un titre choc pour une question a considérer ou reconsidérer sous un angle positif. Il suffit juste de faire le point.

La question, si elle, apparaît comme négative débouche en fait sur des solutions ou réflexions dosées. En effet, parfois de bonnes interrogations suffisent a rendre notre quotidien de femmes plus agréable ou simplement vivable.Définir la charge mentale et ce que représente la fonction multitâches de la femme aidera a éclaircir le sujet.

Femme mariées : syndrome de l’infirmière.*

Que nos maris soient en forme Olympique et Grâce au ciel en bonne santé c’est tout ce qu’on leur souhaite (car quand ils vont bien je vous assure que nous aussi, si si croyez moi) ! Malgré tout , j’ai la sensation et corrigez moi si je me trompe (car ca m’arrive) que même si nos maris sont hyper responsables, ce sont aussi de véritables bébés. Au moindre petit bobo c’est la fin du monde, cheri a de la fièvre, c’est un rhume et il s’imagine déjà que c’est l’Ebola. (D preserve)

On les adore et meme si je ne fais aucunes généralités (car il existe des exceptions rares) lorsque les hommes quittent leur mère, on devient leur infirmière. Je le sais bien, ca nous fait plaisir et c’est aussi notre rôle de les coocooner, mais quand en plus du mari il y a aussi des enfants, ca fait cher le babysitting me direz-vous.

-panser les plaies morales (on est souvent la pour secouer le moral des troupes) et on compense aussi tout ce que ces derniers ne peuvent pas gérer :trop plein émotionnels, peurs infondées. Le seul hic : on se perd aussi parfois et on arrive a s’oublier soi-même.

– gérer leur caractère têtue qui les (nous) mettent parfois en danger “j’irais pas chez le médecin j’ai peur qu’il me trouve quelque chose “, “si je vais chez le médecin il va me prescrire une prise de sang”, -bref rien qu’à songer à la taille de l’aiguille de la péridurale de notre dernier accouchement on rit d’avance devant de tels arguments- auxquels encore une fois on cherche a palier (parce qu’on les comprend) afin de rassurer notre moitié. C’est marrant une fois, mais après t’as envie de dire “chéri tu n’as pas cinq ans prend toi en main c’est pour ton bien “

Voici pour n’en citer que deux , ses arguments qui pèsent sur la balance. Le danger du avec le temps on s’y fait. Attention on aime nos maris, pas de malentendu, mais a force de devenir le ballon d’Oxygène de sa moitié il ne reste plus beaucoup d’air pour soi. Warning donc, le soutien oui , mais apprenez a toujours garder une distance pour vous afin de pouvoir vous sentir bien dans votre vie de femme et ainsi le retrouver dans votre vie amoureuse.

Tu seras Mère, Femme, et Salariée

N’en soyez guère étonnées a l’heure ou l’on parle sachez que la répartition des tâches domestiques est encore inégales. Non je ne suis pas non plus en train de vous la jouer féministe façon “who run the world”* de Beyonce. Mais j’dit juste, qu’à l’approche de chabbat et alors que la veille vous avez douchiez les gosses jusqu’à tard ou encore que vous êtes sortis du boulot en courant pour pas louper le bus,etc…la liste est longue..

Et bien vous appréciez lorsque votre adorable moitié met la main a la pâte plutôt que de vous laisser seule : dans le pétrin. A bannir : le fameux “Je travail toute la journée quand je rentre j’ai la force de rien “, car si monsieur a toutes les raisons du monde d’être fatigué, vous l’êtes aussi , d’autant plus que lorsque vous quittez votre tablier d’employee/femme au foyer vous le troquez pour celui de maman…

La charge mentale : c’est quoi ?

La définition de la charge mentale (terme apparu dans le courant des années 80) est ‘’le travail constant et incontournable de gestion, d’organisation et de planification de la bonne marche de la maison et qui a pour objectif la satisfaction des besoins de chacun ».

Cette expression est l’essence même de ce que nous sommes en tant que femmes mariees, les repas à l’avance sont planifiés, les activités des enfants sont a réfléchir, il faut aussi s’inquiéter des rendez vous a venir chez le médecin…Résultat des courses cela nous place en position de stress et vigilance permanente “j’ai pas intérêt a oublier “ qui n’accorde a la femme aucun répits.

Toute cette charge, ce surpoids repose sur des croyances ou encore des faits inéluctables : la femme porterait trop de poids sur ses épaules et ceci due au fait que :

-les hommes sont souvent incompétents (oui, bon désolé…) et s’il arrive rarement qu’ils l’assument, en règle générale ils en sont inconscients et vous “délègue” la majeure partie des responsabilités domestiques (alors que vous aussi vous avez un travail, ou du moins..vous aimeriez bien ), or,si ce n’est pas vous qui prenez les choses en main pour que la maison tienne debout’ personne ne le fera a votre place,et vous êtes donc bien obligé de “prendre les devants”…

-la seconde croyance (en tous les cas viels moeurs) est l’idée inébranlable que la femme est “un modèle féminin” c’est pour cela qu’on ‘’la laisse faire’’, puisqu’après tout la maison est encore l’endroit qui par cliché lui sied le mieux.Tout du moins c’est ce que les sociétés et les publicistes nous ont vendu et fait croire des années durant.

Rassurez vous j’apporte un regard qui synthétise de manière globale la situation. Les tâches ménagères se sexualisent en générale, mais dans les familles mono parentales comme le signalait une chercheuse récemment, les tâches sont parfaitement assumées par les hommes, et pour ceux qui partagent nos vies,ses derniers essaient de plus en plus de se retrousser les manches pour nous aider.

Gromentalesso modo si la femme gère au quotidien bien plus que ses enfants ou son travail , il faut avouer que c’est une personne qui en 2017 reste encore fragile sur le marché de l’emploi. En Israël , les femmes travaillent mais au prix de sacrifices (les enfants ne sont en général pris en charge que jusqu’à 15h45 voire 13h00 donc impossible de faire un temps plein) , et si la famille ne substitue en rien a son bonheur en revanche la femme devra faire des concessions. Apprenez a lâcher du lest, ca n’est pas la femme qui doit toujours tout gérer, ni sortir du travail plus tôt pour récupérer les enfants. Pour votre propre bien être mais aussi pour celui de votre shalom bayit apprenez aussi a “lâcher du lest” et diviser équitablement les tâches entre votre mari et vous dans la mesure du raisonnable.

On travail pour une parnassa, on étudie pour un olam aba, mais on vit aussi pour vivre ne perdons pas cet objectif de vue. Nos maris aussi fantastiques soient t’ils doivent admettre que la pause arrêt sur images doit se faire sur les écrans de nos vies de temps a autre. L’harmonie d’un foyer est un don de la femme qui aura le mérite d’être embellie si (et seulement si) celle ci obtient le soutien de son époux.